Consommateur, si tu savais…

Le Blog d'Alain Bazot, Président de l'UFC-Que Choisir

Auto-école : pas d’écart de conduite de l’UFC-Que Choisir

Décidément, la demande de l’UFC-Que Choisir d’imposer aux auto-écoles d’informer par écrit les consommateurs de leurs taux de réussite aux examens du permis de conduire ne cesse de soulever une vague de protestation de la profession… Or, si je me réfère aux éléments objectifs appuyant cette demande, les auto-écoles n’ont pas à nous faire la « leçon » sur ce qu’il convient ou non de faire.

En premier lieu, les auto-écoles (ou tout au moins celles qui prétendent parler en leur nom sur les réseaux sociaux) omettent de préciser que c’est le comportement d’une immense majorité d’entre elles qui impose une évolution de la réglementation. Aurions-nous plaidé avec force la mise en place d’une information précontractuelle par écrit des taux de réussite par les auto-écoles si notre enquête de terrain avait montré qu’une très grande majorité des auto-écoles communiquaient aux consommateurs des taux exacts ? Pas nécessairement. Mais compte tenu de l’élément factuel selon lequel près de 70 % des auto-écoles enquêtées ne fournissent pas aux consommateurs des données fiables, il est indispensable de mobiliser la réglementation pour imposer aux auto-écoles la vertu.

En second lieu, les auto-écoles réfutent l’idée selon laquelle la comparaison des taux de réussite est pertinente pour les consommateurs. J’ai même lu que les taux ne voulaient rien dire car ce n’était pas la même chose de passer son permis à Paris que dans le Berry. Sans blague ! Nous n’avons évidemment jamais écrit ou dit une ineptie pareille. La réalité c’est que ceux voulant se former à la conduite compareront les auto-écoles proches de leur lieu de vie, pour lesquelles l’environnement de la formation et le lieu de passage de l’épreuve de la conduite sont les mêmes. La comparaison des taux a donc du sens. Qui plus est, il est vraisemblable que ces auto-écoles aient affaire à un même public socio-économique et qu’en conséquence une auto-école ne soit pas affectée par des candidats a priori moins bons.

Je trouve particulièrement curieux que les auto-écoles ne considèrent pas que l’affichage des taux puisse les inciter à prodiguer une formation davantage qualitative. Jugent-elles la qualité de l’enseignement comme étant une constante, en tout lieu et en tout temps ? Pourtant, le sérieux, l’implication ou les qualités pédagogiques des moniteurs, qui sont variables, ont nécessairement des effets sur la capacité des candidats à passer avec succès les examens du permis de conduire.

Est-ce à dire que les taux de réussite bruts caractérisent à eux-seuls toute la qualité de l’enseignement ? Non. Et l’UFC-Que Choisir est très claire sur ce point. Ces taux méritent d’être mis en perspective avec d’autres paramètres, et particulièrement le nombre d’heures consacrées en moyenne à la formation avant l’obtention du permis de conduire. Sur ce point, comme sur les modalités de l’information précontractuelle sur les taux, l’UFC-Que Choisir est toujours prête à discuter des modalités avec toutes les parties prenantes, mais le principe, lui, nous paraît, au vu des faits, indiscutable.

 

Déjà 6 commentaires, publiez le vôtre !

  1. Le 10 février 2017 à 22:14, par UFC-Que Choisir d'Albertville – Auto-école : pas d’écart de conduite de l’UFC-Que Choisir

    […] Cliquer ici pour lire la suite sur le blog d’Alain BAZOT, Président de l’UFC-Que Choisir […]

  2. Le 11 février 2017 à 7:59, par Méténier

    A votre disposition pour vous présenter mon établissement, ce que jamais personne n’a pris la volonté de faire.
    Vous vous étonnez que nous soyons nombreux à réagir? Peut – être parce que nous sommes nombreux à lire vos enquêtes comme étant à charge alors que nous faisons un travail éminemment complexe et détruit par les médias et autres vautours.
    Que fait le gouvernement pour assainir notre profession, en jouant son role régulateur ? Rien (voir les questions au gouvernement et surtout le vide de leurs reponses).
    Nous ne cédons pas de la marchandise et, au taux de réussite, je préfère le taux de satisfaction.
    Venez je vous accueillerai.

  3. Le 15 février 2017 à 15:49, par Alain Bazot

    Bonjour, merci pour votre commentaire. Il ne s’agit bien évidemment pas d’une enquête « à charge », mais d’une simple comparaison entre des données officielles et des données collectées sur le terrain auprès de professionnels. La proposition de l’UFC-Que Choisir sur l’information sur les taux n’est que la logique conséquence de l’écart important entre ces données. Quant au manque d’action du gouvernement pour, pour reprendre votre propos, « assainir votre profession », soyez persuadé que nous le déplorons à vos côtés.

  4. Le 11 février 2017 à 16:27, par Willy

    Bonjour ;
    avoir a afficher le taux de réussite sans prendre en compte d’autres paramétre , c’est vraiment ne pas connaitre le monde de l’enseignement , mon établissement est au coeur d’une cité ou des meres de famille de plus de cinquante ans veulent passer leur permis , vous n’etes pas sans l’ignorer que pour une certaine catégorie de personne cela sera plus difficile , vous devez le signaler , je m’efforce d’amener a bien mon travail , c’est une immense joie quand une eleve réussi son permis , je passe souvent des soirées avec des personnes dans des explications , merci de bien vouloir prendre en compte tout cela et ne pas nous jeter ou nous faire passer pour des voleurs

  5. Le 15 février 2017 à 15:50, par Alain Bazot

    Bonjour Willy et merci pour votre intérêt pour notre étude. En la consultant dans son intégralité, vous constaterez, comme je l’indique dans ma note, que l’UFC-Que Choisir souhaite aller au-delà du seul taux brut, pour que les informations fournies aux consommateurs soient pertinentes. Il n’est évidemment pas question de faire de ce taux brut l’indicateur ultime de la qualité de l’enseignement. Plus important encore, il s’agit de préserver les consommateurs (et au passage les auto-écoles vertueuses en termes de communication des taux), des écarts de conduite des professionnels. Enfin, vous voudrez bien admettre que jamais l’UFC-Que Choisir n’a employé envers les auto-écoles le terme désobligeant que vous lui prêtez. Pour tout vous dire, elle ne l’a même jamais pensé.

  6. Le 25 février 2017 à 16:35, par gru51

    Je suis un fidèle lecteur de Que Choisir, et pourtant parfois déçu par certaines de vos analyses.
    J’ai 63 ans. Mon fils est moniteur d’auto-école dans un quartier banlieue TRES défavorisé de Rouen. Ses élèves : beaucoup de gens du voyage, ou habitants de logements sociaux, ou parfois habitant nulle part.
    Qu’est-ce que vous souhaitez? Qu’ils aillent s’inscrire dans les auto-écoles de centre ville parce que le taux de réussite est meilleur? Croyez-vous que cela leur rendrait service? Croyez-vous vraiment que le seul critère pour aider le consommateur, c’est le taux de réussite?
    Il y a bien d’autres problèmes dans les auto-écoles. Les moniteurs auto-moto-remorque sont des spécialistes et pourtant les consommateurs savent-ils qu’ils ne gagnent que le SMIC? Savent-ils que les facteurs (oui, oui, La Poste!) sont habilités à enseigner le code à leur place? Est-ce que ce ne serait pas de la concurrence déloyale?
    Je vous aime quand même, Que Choisir, mais cessez de dire des bêtises! Nous attendons une véritable étude objective et complète sur le problème de l’enseignement de la conduite.

Publiez votre commentaire !

Vos coordonnées

(publié)

(non publié)

(publié, si indiqué)

* : Champ à remplir obligatoirement.

Votre commentaire

Tout commentaire publicitaire, abusif, hors-sujet (pas en rapport avec le billet) ou diffamatoire ne sera pas publié.

>>> Il ne m'est pas possible de répondre à vos questions et demandes via les commentaires du blog :

Pour toute question, utilisez la voie postale pour me contacter.

Et pour tout litige, contactez l'Association Locale UFC-Que Choisir la plus proche de votre domicile.

Illustrez vos propos avec ces binettes ! Placez-vous, dans le texte, à l'endroit où vous voulez l'insérer et cliquez sa représentation graphique ci-dessous.

N.B. : Pour mettre en forme votre commentaire, vous pouvez utiliser les balises XHTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>