Consommateur, si tu savais…

Le Blog d'Alain Bazot, Président de l'UFC-Que Choisir

Carte bancaire : les banques prises en flagrants débits

surendettement

La carte bancaire : un système juteux pour les banques, coûteux pour vous. L’UFC-Que Choisir vient de quantifier ce ressenti grâce à une étude sur l’économie de la carte bancaire. Et accrochez-vous, ça secoue ! Les Français dépensent 2,8 milliards d’euros par an rien que pour leurs cotisations de carte bleue. Des frais totalement opaques : sur les 36,3 euros payés pour une cotisation de carte « classique » 15,3 euros ne trouvent aucune justification claire, soit 42 % de marge potentielle pour les banques ! Mais cette manne n’est rien à côté de celle que rapportent les consommateurs confrontés à des incidents de paiement. Ils paient un tribut de 2,7 milliards d’euros en incidents de paiement, soit presque autant que le total des cotisations de carte bleue ! Or, et l’UFC-Que Choisir le dénonce depuis longtemps, les frais d’incidents de paiement sont sans rapport avec leur coût réel de traitement par les banques (estimé à 459 millions d’euros). Autrement dit : une marge de 83 % réalisée sur le dos des clients en difficulté !

Mais comment s’étonner de la multiplication des incidents de paiement, vu la surenchère à la carte la plus bling ? Les banques n’ont de cesse de vous vendre la carte la plus luxueuse, alors que les Français utilisent, en moyenne, moins de 16 %  de leurs capacités de paiement ! Résultat : nombre de ménages fragiles se retrouvent équipés de cartes sans vérification de solde, véritables « pousse au crime ». Une poule aux œufs d’or pour les banques : plus une carte est haut de gamme, plus elle rapporte ! Facteur aggravant : la France utilise un système monétique « semi-offline » (à vérification aléatoire) ; seules 36 % des transactions par carte bancaire font l’objet d’une vérification de solde. Alors que chez nos voisins européens (Royaume-Uni, Italie, Espagne…), la quasi-totalité des opérations est contrôlée et les incidents de paiement liés à la carte sont inexistants. Il y a donc urgence à voir la France passer à un système online ! Le gouvernement doit aussi se préoccuper, de toute urgence, de la régulation du système bancaire (information des consommateurs, carte bancaire adaptée aux besoins, suppression de la commission d’intervention…). A défaut, les consommateurs français en difficulté continueront de faire la fortune de leurs banques !

Déjà 12 commentaires, publiez le vôtre !

  1. Le 7 juin 2011 à 10:22, par francissarthe

    ne pas oublier , pour certains utilisateurs et pour les banquiers la carte de crédit est un paiement différé donc une forme de crédit . dans le crédit le banquier prête de l’argent qui ne lui appartient pas et ce prêt doit lui rapporter , le prêt étant de courte durée , il ne peut commercialement afficher des intérêts donc il se rémunère par des frais et comme tout ce qui est caché est « juteux  »
    les frais seront élevés . Ils auraient tort de s’en priver , ils jouissent d’un monopole .En France le paiement en momaie sommante et trébuchante est limité à un montant relativement faible pour une transaction qui dépasse l’achat d’ordre alimentaire . de plus si je veux jouer au banquier , rapidement j’aurai des problèmes avec la justice .conclusion le citoyen est légalement reçonné .

  2. Le 8 juin 2011 à 13:41, par molshemienne

    Pour tout achat le fournisseur est obligé de justifier la base de la facturation.
    Comment les banques peuvent prélever des frais d’intervention, si elles ne sont pas à même de justifier le solde en date de valeur que le client « ordinaire » ignore faute d’information de la banque?
    Il faudrait, pour trouver le solde journalier en date de valeur ressaisir les mouvements et reconstituer les écritures les écritures à la date de valeur indiquée!!
    Je crois comprendre pourquoi les banques ne joue pas la transparence

  3. Le 9 juin 2011 à 8:10, par JODE

    Peut-on accepter que des commerçants imposent la carte bancaire comme moyen de paiement?Personnellement,qd celà m’est imposé je décline l’achat,par principe.Je n’admets pas qu’on refuse à un client le droit de regler comme il le souhaite,avec un moyen de paiement légal comme les chèques.

  4. Le 9 juin 2011 à 11:59, par Piko74

    Taper sur les banquiers est très à la mode aujourd’hui, mais il faut tout de même remarquer que personne n’oblige qui que ce soit à acheter une carte « haut de gamme ».
    Si donc certains trouvent chic d’en avoir une, il ne faut pas pour autant impliquer les banques!
    En ces périodes pré-électorales, les politiques nous rebattent les oreilles sur l’intelligence des Français.
    Peut-être, faudrait-il qu’ils en fassent preuve.

  5. Le 11 juin 2011 à 12:25, par Nanou

    Bonjour que penser de ma banque qui m’a fait payer la
    cotisation de ma carte bleu visa « simple »
    en 2009 38 euros
    2010 39 euros
    2011 40 euros
    Je fais de nombreux achats avec cette carte …..

  6. Le 23 juin 2011 à 13:55, par changer de banque

    Merci à l’UFC-Que choisir pour ce type d’enquête.
    Il est clair que les banques cherchent malheureusement par des moyens obscurs à améliorer leurs marges. Les cartes sont un des éléments de leur business model.

    Cela incite fortement à regarder à deux fois le détail des frais au moment de choisir une banque.

  7. Le 30 juin 2011 à 14:46, par mirev

    Comme je ne suis pas célibataire, si j’ai à payer avec une carte bleue exclusivement, je demande à mon mari de le faire et moi je n’ai que la carte de retrait de la poste qui est gratuite. Si vous êtes dans mon cas, essayez d’en faire autant. Les petites économies, ajoutées les unes aux autres, font de très grosses sommes à la fin d’ l’année.

  8. Le 30 juin 2011 à 23:53, par BOUKA

    Au mois de février 2011, j’ai demandé à l’entreprise à laquelle j ‘avais acheté un avertisseur de radars, une mise à jour de celui-ci. Par internet, j’ai accepté de verser, par le truchement de ma carte bancaire, la somme de 5,95 €. Pour moi il s’agissait de régler une prestation que j’aurais pu, éventuellement, renouveler à ma guise.

    Je me suis vite aperçu que cette somme m’était prélevée régulièrement tous les 5 du mois. En regardant de plus près le mail qui m’avait servi pour le règlement j’ai constaté qu’en réalité j’avais signé un abonnement!.. C’était écrit en très petits caractères verts sur fond blanc! A aucun moment on ne m’avait informé clairement que je signais un abonnement sans fin!!

    J’ai demandé à ma banque d’annuler ce prélèvement. Impossible me fut-il répondu. Pour elle il s’agissait d’un simple paiement par carte bancaire et non d’un prélèvement.

    Question : Ne croyez-vous pas qu’il y a là une faille dans la législation qu’exploitent les prestataires de service peu scrupuleux? Ne faudrait-il pas modifier le règlement bancaire pour qu’on puisse annuler un paiement par carte qui s’assimile à un abonnement non voulu?

  9. Le 1 juillet 2011 à 9:38, par aujourdhui33

    Bonjour,
    Etant handicapée et ne touchant que l’allocation adulte handicapé, je ne roule pas sur l’or. J’ai de nombreuses visites médicales et quand elles sont en fin de mois, je ne peux pas faire l’avance au médecin. Je laisse donc un chèque à encaisser le 7 du mois suivant (avec son accord). Mais les médecins, contrairement à ce que l’on peut penser, sont au-dessus des contraintes financières de leurs patients. Résultat : souvent les chèques sont présentés avant la date fixée et systématiquement rejetés par ma banque, que ce soit un chèque de 17€ ou 48€. Vous savez ce que coûte un chèque rejeté ! Par contre, si je dépasse mon découvert autorisé en payant avec ma carte, je paye 9€. Est-il normal que pour la même infraction, il y ait 2poids 2 mesures ? Et quelles mesures!

  10. Le 1 juillet 2011 à 17:09, par old bean

    bonjour,
    les organismes financiers ont pris le pouvoir dans le monde et particulièrement en France.
    Les banques peuvent, semble-t-il, utiliser les fonds déposés par les clients pour des opérations financières à caractère spéculatif et donc hasardeux.
    Si cela tourne mal car il n’y a aucun contrôle c’est immédiatement le chantage : Renflouez nous sinon les clients
    peuvent perdre leurs sous!
    Et la dette privée se transforme en dette publique
    Alors les tentatives pour faire baisser les tarifs abusifs
    des cartes vous pensez si les banques vont obéir ….
    En ce qui concerne la carte bleue simple, moins chère, (non utilisable à l’étranger) j’ai cru voir que la belle commission européenne en a décidé la suppression?

  11. Le 1 juillet 2011 à 17:28, par Clair Lu

    Mare de ce bastringue, où les moins scrupuleux, les plus truands, c-à-d les politiques-banquiers-pdg et autres margoulins de tous poils volent systématiquement la masse des honnêtes gens (c-à-d ceux incapables de renvoyer l’ascenseur). Désormais est MONDIALE cette foutue dégradation des moeurs (merci la belle Amérique de Wall Street !!). Mais attention : Nous sommes tels à la veille d’un 1789… Après le courageux soulèvement des masses arabes, les descentes répétées dans la rue en Grèce, en
    Angleterre, en Espagne… On peut fort bien imaginer que les décideurs – têtes politiques ou économiques mal avisés – vont bientôt tomber ici et là.Ils l’auront bien cherché. Le toujours plus, tous pourris doit cesser. Pour cela, nous ne ferons pas malheureusement l’économie d’une révolution globale sans doute très sanglante. Pauvres Hommes.

  12. Le 12 octobre 2011 à 15:01, par yves

    il y en a marre de ce voir facturer par les banques des frais de tenu de compte, commission de compte , frais d’envoi, agios , frais en tout genre, d’autant plus quand un compte est créditeur et non rémunéré , et que la banque travail avec cet argent .

Publiez votre commentaire !

Vos coordonnées

(publié)

(non publié)

(publié, si indiqué)

* : Champ à remplir obligatoirement.

Votre commentaire

Tout commentaire publicitaire, abusif, hors-sujet (pas en rapport avec le billet) ou diffamatoire ne sera pas publié.

>>> Il ne m'est pas possible de répondre à vos questions et demandes via les commentaires du blog :

Pour toute question, utilisez la voie postale pour me contacter.

Et pour tout litige, contactez l'Association Locale UFC-Que Choisir la plus proche de votre domicile.

Illustrez vos propos avec ces binettes ! Placez-vous, dans le texte, à l'endroit où vous voulez l'insérer et cliquez sa représentation graphique ci-dessous.

N.B. : Pour mettre en forme votre commentaire, vous pouvez utiliser les balises XHTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>