Consommateur, si tu savais…

Le Blog d'Alain Bazot, Président de l'UFC-Que Choisir

Compteurs « intelligents » : ils n’évitent pas les fuites… en avant !

compteur-linky

Si, cette semaine, le comptage des manifestants a fait comme toujours débat, un autre comptage ne manque pas de susciter actuellement la polémique : les compteurs électriques dits «  intelligents » que le gouvernement vient d’imposer par décret  alors même que l’expérimentation  de ces appareils révèlent de nombreuses défaillances… En effet, une expérimentation a été lancée afin  de tester le processus de déploiement, de dresser un bilan technique et de vérifier l’impact éventuel de Linky sur la maîtrise de la consommation d’électricité. Or, le planning de pose dérape ( tous les compteurs prévus n’ont pas été posés), les compteurs disjonctent un peu trop facilement et la transmission des données ne se fait pas… Bref, le test n’est pas concluant. Faisant fi de ces critiques, ainsi que des craintes de la CNIL sur un éventuel traçage des usagers, le gouvernement est passé en force en publiant en catimini un décret le 2 septembre… Ce décret raccourcit de 3 mois la période d’expérimentation et comme si cela ne suffisait pas il s’agit des 3 mois d’hiver où la consommation électrique augmente, et généralise ces compteurs communicants…

Pire, au-delà de l’expérimentation, c’est la conception du compteur lui-même qui est à revoir ; Les fonctionnalités du compteur Linky ont été pensées par et pour le distributeur ERDF et pas du tout au bénéfice du consommateur. En effet, s’il évite les surestimations de facture,  il ne présente pas d’avantages décisifs pour les consommateurs. Plus particulièrement, contrairement à l’engagement pris dans la loi Grenelle 1, il ne leur permet pas de « mieux connaître leur consommation d’énergie en temps réel et ainsi de la maîtriser ». Surtout, son coût élevé est laissé à la seule charge du consommateur à la différence des options retenues par nos voisins européens (entre 120 euros et 240 euros par compteur en France contre 80 euros en Italie où le compteur est financé par le fournisseur Enel). Au final, les avantages du compteur sont avant tout pour le distributeur ERDF et pour les fournisseurs, qui vont ainsi pouvoir proposer des services payants au consommateur pour suivre sa consommation électrique et de nouvelles offres tarifaires…

Refusant cette inadmissible marche forcée, j’ai demandé à Jean Louis BORLOO de revoir sa copie en vue de prolonger l’expérimentation des compteurs Linky jusqu’au 30 juin 2011, de dresser un bilan économique et technique complet et transparent avant une éventuelle décision de généralisation, et enfin de garantir un financement partagé entre ERDF, les fournisseurs et le consommateur. En cette période de rentrée, il est bon de rappeler au gouvernement que ses engagements consuméristes n’ont pas à faire l’école buissonnière !

Déjà 21 commentaires, publiez le vôtre !

  1. Le 10 septembre 2010 à 11:54, par Danicole

    La télérelève des compteurs existe depuis plus de 30 ans et permettait surtout pour les gros clients, de suivre à l’aide, si je me souviens bien, d’un logiciel Siemens, la consommation et les dépassements et ainsi d’agir auprès de leurs employés.
    Effectivement c’est aussi le moyen le plus efficace pour facturer en direct la consommation réelle. Mais cette télérelève ne présente aucun autre intérêt pour le consommateur confronté à un chiffre global.

    Il serait plus judicieux, pour inciter aux économies, que le consommateur puisse lire en direct la consommation de chacun de ses appareils. Vu le prix des afficheurs digitaux déjà largement en place dans nos matériels électriques, pourquoi ne pas leur incorporer directement un ampèremètre avec totalisateur ou proposer des tableaux électriques avec afficheur sur chaque ligne, car on est loin encore de la possibilité de commander par ce compteur chacun des appareils électriques!

    Mais ce n’est certainement pas dans l’intérêt des distributeurs astreints tous les ans à plus de bénéfices pour satisfaire les actionnaires et alors on comprend mieux la surfacturation de ces compteurs en France!

    Pour en revenir à leur expérimentation, il me semble évident d’en attendre la fin, le bilan et l’avis des utilisateurs et associations de consommateurs avant de lancer une campagne nationale d’installation. Encore un de nos technocrates qui a tapé fort, au profit des distributeurs d’énergie qui s’engraissent et non dans l’intérêt du consommateur que l’on presse.

    Ce nouveau compteur, pas fiable, apportera des économie de main-d’œuvre aux distributeurs, économies qui permettent largement de compenser son coût. Ils devraient donc l’offrir!
    (Encore une fois, sous couvert de l’intérêt du client, en réalité le distributeur s’en met plein les poches)

    Que font les habituels verts, écolos… si prompts à vitupérer et à proposer des mesures au Grenelle. Encore une fois ils sont absents dans la défense du consommateur et dans la réalité du quotidien. Il est vrai que là, il faut travailler sur le fond et ne pas se contenter de grimper sur une tour pour poser une banderole ou arracher des plants de maïs.

  2. Le 15 septembre 2010 à 6:16, par sanlorenzo13

    Bon,
    je viens de me ré inscrire à que Choisir. J’aimerai créer une nouvelle discussion pour un thème qui n’a pas été encore traité …impossible ! vous êtes le seul « atteingnable » En suivant les conseils on ne trouve pas les inserts les rubriques ou les mots clés indiqués …Merci d’avance

  3. Le 28 octobre 2010 à 14:52, par preventeur83

    Bonjour, je suis en maison neuve depuis juillet 2005.
    Le compteur mis en place à l’origine par EDF permet un relevé à distance.
    Je suppose que toutes les habitations récentes sont déjà pourvues d’un tel dispositif.
    Cordialement

  4. Le 28 octobre 2010 à 22:42, par DGX57

    reponse à preventeur83

    dans les maisons récentes le relevé des compteurs se fait à distance mais par un agent grâce à un capteur situé en limite de propriété ; rien à voir avec les compteurs dits intelligents où le relevé se fait par une transmission par courant porteur dans les câbles d’alimentation qui d’ailleurs ne sont pas prévus transporter de telles fréquences

  5. Le 12 novembre 2010 à 0:30, par harmo25

    Bonjour.
    suite a mon contact par email avec ERDF (deploiement-linky@erdfdistribution.fr)
    ERDF declare contrairement a ce que vous avancez, que les compteurs LYNKY ne seront pas facturés.
    REPONSE ERDF:
    Concernant le premier point, nous regrettons que certains journaux diffusent des informations sans nuance, voire erronées. Ce courriel vous apportera, je l’espère, des réponses précises à vos questions.

    Comme mentionné dans notre courrier d’information, le compteur Linky et son installation entrent dans le coût de gestion du réseau ; ils ne seront par conséquent pas facturés aux clients concernés par cette opération.

    Ce mail est a votre disposition.Que repondez vous ?

    Meilleures salutations

    JD

  6. Le 15 novembre 2010 à 10:41, par Fanny

    Pour moi,le concept « linky » est contraire aux fondements de la liberté et au respect de la vie privée!Il est inconcevable d’accepter une telle forme d’intrusion dans les foyers?

  7. Le 18 novembre 2010 à 16:02, par Hubisa70

    Ne serait il pas le moment de commencer une lutte commune avec toutes les associations de consommateur?
    Tout le monde a y gagner

  8. Le 28 novembre 2010 à 11:09, par Dani

    Au sujet des compteurs Linky.
    Je tenais a vous préciser les termes du courrier de ERDF du 29/10/2010 concernant ma propriété situé près d’Amboise 37.

    Le compteur Linky et son installation entrent dans les coûts de gestion du réseau; ils ne vous seront par conséquent pas facturés.
    Cette phrase est en contradiction avec votre article p.65
    Il me semble nécessaire de faire un rectificatif dès le prochain N° de Que Choisir.

  9. Le 28 novembre 2010 à 20:50, par judex 94

    Petit rappel sur un point perdu de vue par de nombreux consommateurs: dans un branchement de distribution éléctrique EDF/ERDF, il y a une partie privée située en aval du disjoncteur (qui appartient à l’abonné) et la partie en amont (plombée) qui est du ressort du distributeur/fournisseur comprenant bien sûr le compteur propriété d’EDF/ERDF; c’est la raison pour laquelle les compteurs actuels n’ont jamais été facturés! Car en contrepartie l’abonné paye dans son abonnement une part correspondant à la location/entretien du-dit compteur! Donc si EDF/ERDF change de compteur c’est son choix technique et donc à sa charge..Il paraît un peu fort de facturer un appareil et en plus de continuer à facturer sa location!Il me semble aussi qu’un contrat d’abonnement ne peut pas être modifié comme bon lui semble par une des parties.. D.J.

  10. Le 25 juillet 2013 à 11:02, par Dupe

    ERDF est la lire entreprise à laquelle j’ai eu à traiter. Ils profitent de leur monopole. Gestion catastrophique des demandes d’interventions. C’est une grosse masse à la dérive. Incompétence à tous les échelons…

  11. Le 25 septembre 2013 à 15:05, par jpmj

    bjr, he oui ce compteur linky va nous couter cher car il va assurer une rente à EDF. Comment : 1) il va permettre comme le montre que choisir d’augment les recettes fixes d’EDF ( abonnement). Cette recette est connue lors de la dérégulation des marchés. pour s?assurer une rente l?opérateur fixe augmente l’abonnement ( voir ce qui s?est passé dans les télécoms fixes et mobiles). 2) ce type de compteur va permettre de mettre en place des grilles tarifaires très variées, la tarification va devenir opaque derrière un discours marketing sur une offre adaptée à chaque type de client.Vous allez pouvoir bénéficier d’un tarif super reduit entre minuit et 5H du matin, mais par contre le prix du KWH sera multiplié par 2 ou 4 entre 17H et 22H. Le prétexte sera : c’est l?heure de pointe, c’est bien normal la demande est supérieure à l’offre!. bien entendu vous pourrez éteindre la lumière en rentrant chez vous l’hiver à 18H, vous ne ferez pas la cuisine, vous regarderez votre JT et votre film apres 22H. Bien entendu les malheureux qui se chauffent à électricité vont déguster, pas de chauffage quand vous serez éveillés à la maison. Enfin pour les malins qui croyaient échapper aux taxes sur le carburant en choisissant une véhicule électrique ou hybride rechargeable, ils vont comprendre que Bercy va pouvoir prélever une taxe sur les KWh des véhicules, il faut bien remplacer la taxe sur les carburants ( plus de recettes pour l?état que l?impôt sur le revenus!). En fait quand le gouvernement a annoncer la hausse des tarifs de 5% au 1e aout 2013 et 5% au 1e aout 2014, l’action EDF s’est envolé, non pas à cause de cela, mais parce qu’en même temps le gouvernement a annoncé la generalisation du compteur linky et la c’est le jackpot!. En interne a EDF et chez les analystes financiers, circulent des évaluations à +25% sur le montant des factures. Chouette pour les bonus et stock options de dirigeants d’EDF! mais malheur aux petits clients qui n’auront pas d’autre possibilité. En fait la strategie d’EDF était limpide : 1e etape , on augment le prix d egros du MWh sous prétexte d?éviter le pillage, mais il faudrait évaluer toutes les contributions publiques qui ont permis d?établir ce business, elles n’ont jamais été compensé à l’Etat, cad a nous les citoyens. 2) Donc ce prix de gros élevé a eu pour conséquence de faire crier les concurrents qui pour exister/survivre, ont soutenu une hausse des tarifs publics d’EDF. Une recette éculée que vous pourrez retrouver dans les business cases des cabinets de stratégies/gestion consacrés aux utilities.Aujourd’hui le faux prix de électricité nucléaire est révélé et en grande Bretagne EDF demande pour l’EPR un prix équivalent à celui des énergies renouvelables!!!!! alors à quoi ça sert! La transition energetique permet aux allemands de se débarrasser des vieux rossignols et effectivement l’action d’EON se casse la figure.

  12. Le 25 septembre 2013 à 19:38, par Chantal

    En plus, ils sont moches ! Ce vert « caca d’oie » est horrible.
    Vous me direz « on ne demande pas à un compteur d’être beau. » L’un n’empêche pas l’autre, il pourrait être discret.

  13. Le 30 septembre 2013 à 5:26, par jpmj

    bonjour,
    comment peut on dire que le cout du compteur linky ne sera pas facturé aux consommateurs ( vous avez remarqué, je ne dis pas clients, on pourrait presque dire assujettis comme disait jadis le fisc!!!)? En effet d’où vont venir les centaines de millions d’euros nécessaires à l’implantation de cet outil pour nous soutirer de l’argent? Sinon du chiffre d’affaires donc des factures du consommateur!!!! les fonds propres d’EDF/ERdF c’est de la langue de bois. DE plus effectivement, implanté en limite domaine public/domaine privé ces compteurs ne seront pas lisibles en temps réels, il va falloir payer a ERDF un équipement complémentaire pour avoir accès aux chiffres en temps réel. Et savoir par exemple que de 17H à 23H, il faut couper ses appareils électriques pour ne pas se voir facturer le tarif premium ( au moins un écart de 1 a 4 entre le tarif le moins cher et le plus cher dans la journée) qui va générer de plantureux bénéfices à EDF. Alors que ses couts n’augmenterons pas par rapport à aujourd’hui. Donc ces tarifs premium vont générer des bénéfices, sans cout, cela s’appelle une rente dans le jargon des économistes, et le consommateur s’appelle un client captif.

  14. Le 30 septembre 2013 à 20:32, par Chantal

    Je viens d’avoir une idée (si, si, ça m’arrive). On va demander à Mr Bazot de nous préparer des banderoles et des tee-shirts avec en gros « QUE CHOISIR » et on va toutes, tous descendre dans la rue. Ceux qui habitent la région parisienne se retrouveront sous les fenêtres de l’Elysée, jusqu’à ce qu’une délégation soit entendue. Ils ne pourront pas dire qu’ils n’ont pas vu les manifestants.
    Non mais, on ne va pas rester se laisser faire les poches sagement assis chez nous.

  15. Le 15 août 2015 à 16:05, par CLAVIER Didider

    Il serait bon de s’opposer carément de la mise en place de ce linky qui nous permet pas d’étaler dans le temps notre consommation. Pour le moment c’est moi qui relève l’index du compteur pour une bonne gestion de mon budget.
    Mr CLAVIER

  16. Le 2 janvier 2016 à 14:13, par bommob

    Existe-t-il un processus pour s’opposer à la pose d’un compteur Linky à son domicile ?

  17. Le 4 janvier 2016 à 9:53, par Alain Bazot

    Bonjour, aujourd’hui contractuellement vous ne pouvez pas vous y opposer, au risque de voir ERDF vous couper la fourniture d’électricité.

  18. Le 7 janvier 2016 à 18:47, par EVA

    Monsieur Bazot, vous dites qu’ERDF couperait l’électricité à la personne qui refuserait l’installation du compteur Linky… mais je croyais qu’on avait pas le droit de priver des personnes de courant électrique ??
    merci de votre réponse.

  19. Le 14 janvier 2016 à 18:26, par Chantal

    @ EVA :
    « On n’a pas le droit de priver les personnes de courant électrique », mais on prive les gens de courant électrique !
    Un toit est un droit, mais ce droit n’est pas pour tout le monde. Idem pour l’alimentation. La pauvreté, c’est un immense marché.
    Tant que les gens resteront passibles lorsque l’on prive quelqu’un de ses droits essentiels, rien ne changera…. et les gens s’occupent surtout de leur pré-carré, leur petit confort égoïste !

  20. Le 7 mars 2016 à 10:55, par aliu

    Bonjour,

    Que pensez vous de cet article sur les compteurs? est ce sérieux ?
    Merci d’avance

    Européenne Télécom Bretagne :
    Étude des émissions électromagnétiques du CPL
    PDF 133 pages
    Original
    Thèse de Doctorat
    Amilcar Mescco
    Département : Micro-ondes
    Université Européenne Télécom Bretagne
    – Brefs extraits pour une synthèse succincte de la thèse sur l’étude des émissions électromagnétiques du CPL :
    – Pages 9 et 10 :
    « En France, des projets comme le compteur électrique communicant « Linky » de la société ERDF ou le projet SoGrid
    utilisent la technologie CPL pour la commande et l’observation du réseau de distribution. La commande du réseau à
    distance permet de mieux gérer la consommation et la production d’électricité et l’observation régulière du réseau permet
    de détecter les éventuels défauts dans le réseau électrique et donc d’offrir un meilleur service.
    Les fils électriques des réseaux basse et moyenne tension n’ont pas été initialement conçus pour
    propager des signaux de communication à des fréquences supérieures à 1 kHz.
    En conséquence, le canal de communication entre l’émetteur et le récepteur est un canal difficile, générant une forte
    atténuation (Ndlr : déperdition énergétique due aux radiations) ainsi que de multiples trajets de propagation.
    … Cette thèse met l’accent sur l’une des principales limitations liées à la technologie CPL, à savoir le rayonnement non
    intentionnel de signaux électromagnétiques.
    Ce phénomène est principalement dû à la nature asymétrique du réseau électrique. La variation d’impédance des
    charges connectées au réseau, ainsi que la longueur inégale des fils de phase et de neutre (par exemple dans le cas
    d’interrupteurs du réseau d’éclairage) contribuent à la conversion du signal différentiel CPL en courant de mode
    commun traversant le réseau. Dès lors, les fils de cuivre utilisés pour la transmission du signal utile
    réagissent comme une antenne, et une partie de la puissance transmise est rayonnée.
    Cela entraîne non seulement une forte atténuation du signal au niveau du récepteur, mais génère également des
    problèmes de Compatibilité ÉlectroMagnétique (CEM). En effet, le signal rayonné peut interférer avec d’autres services
    existants, tels que les communications radio amateur ou la radiodiffusion à ondes courtes. L’impact de la transmission CPL
    sur la CEM a été étudié, par exemple, dans le projet FP7 ICT OMEGA [57] et par le groupe d’experts de l’ETSI.
    Dans cette thèse, nous nous sommes intéressés à l’utilisation de la technologie CPL dans l’habitat pour les applications
    haut débit. En particulier, nous avons cherché à étudier l’impact de cette technologie dans ses aspects CEM. D’une part,
    nous nous sommes attachés à caractériser le niveau de rayonnement d’un système CPL typique, afin de vérifier s’il permet
    la cohabitation avec d’autres systèmes dans un même environnement. D’autre part, nous avons étudié et proposé des
    méthodes de réduction du niveau de rayonnement indésirable.
    Le premier chapitre de ce manuscrit est consacré aux origines des émissions rayonnées par les systèmes CPL.
    Nous faisons une synthèse de la littérature sur le rayonnement induit par les modems CPL, ainsi que sur la réglementation
    CEM en vigueur, et nous définissons les objectifs du présent travail.
    … Le troisième chapitre est consacré à la caractérisation du rayonnement d’un réseau électrique dû aux systèmes CPL.
    Premièrement, nous validons les paramètres utilisés pour la simulation en confrontant les résultats de simulations à des
    mesures expérimentales pour des cas simples. Nous détaillons également la modélisation du coupleur d’injection du signal
    à haute fréquence. Ces éléments étant fixés, nous présentons une étude paramétrique complète, caractérisant le niveau
    de rayonnement des systèmes CPL dans des cas d’usage typiques.
    Enfin, une étude est développée sur la simplification du réseau électrique pour la simulation d’un réseau électrique à
    haute fréquence.
    Le chapitre quatre est dédié à la problématique de la mitigation du rayonnement électromagnétique indésirable.
    Il présente une étude bibliographique sur les méthodes existantes pour minimiser les émissions rayonnées par les
    systèmes CPL.
    Emissions électromagnétiques dans l’habitat dues à la
    technologie Courant Porteur en Ligne
    – Page 11 :
    La présente étude est consacrée à la technologie CPL, afin d’apporter un éclairage sur la problématique de rayonnement
    de ce système. Ainsi, il est important de comprendre les origines du rayonnement CPL pour permettre de minimiser ses
    effets secondaires.
    Le but du présent chapitre est d’expliquer le phénomène de rayonnement de la technologie CPL.
    Pour cela, la première partie présente une recherche bibliographique sur les causes du rayonnement.
    Cette recherche nous permettra de comprendre les éléments physiques qui génèrent ce rayonnement.
    Dans la deuxième partie de ce chapitre nous rappelons la réglementation en vigueur par rapport aux niveaux de
    rayonnement. Cette réglementation doit être respectée pour la cohabitation de plusieurs technologies dans un même
    environnement.
    – Page 12 :
    Les émissions rayonnées dans les systèmes CPL sont directement liées au déséquilibre de réseau.
    Ce rayonnement varie en fonction des composants du réseau électrique. L’étude montre par exemple que le degré
    de déséquilibre électrique et les émissions rayonnées sont élevés dans les cas de la présence d’un interrupteur
    unipolaire ou d’un tube fluorescent, même éteint.
    – Page 19 :
    Le canal de transmission CPL est constitué par le réseau électrique. Nous avons vu que l’état du réseau électrique est
    dépendant des appareils branchés sur le réseau ou des caractéristiques des fils constituant le câble électrique.
    Le déséquilibre du réseau électrique provoque la conversion de signal de mode différentiel en mode commun.
    Le mode commun à son tour est générateur d’émissions rayonnées.
    Ceci est important lors de la transmission de signaux à haute fréquence sur le réseau électrique.
    – Page 62/63/64
    Analyses du rayonnement du réseau des prises électriques du réseau électrique domestique
    Caractérisation et modélisation du rayonnement CPL dans un environnement domestique
    (Ndlr exemple : une chambre à coucher)
    Figure 3.32 Rayonnement sans (a) et avec (b) une charge non symétrique connecté à une prise électrique
    (Ndlr : La modélisation du radiatif en KHz du CPL dans une pièce d’une maison – ex. chambre par les câble électriques.
    A gauche sans aucun appareil branché sur les prises, à droite avec un appareil branché donc une prise avec charge)
    La Figure 3.32 (b) illustre l’influence d’une charge non symétrique sur le niveau de densité de puissance,
    La Figure 3.32 (a) illustre la densité de rayonnement des prises électriques en circuit ouvert.
    – Page 65/66 :
    CPL : Analyses du rayonnement du réseau électrique dans une architecture de maison type
    Le réseau électrique illustré dans la Figure 3.33 représente le circuit de prises électriques et le réseau de lumières
    dans l’architecture de maison type. Les matériaux utilisés dans l’architecture de maison sont : béton (pour les murs
    porteurs), verre (pour les fenêtres et porte postérieur), plâtre (pour les cloisons), et du bois (pour les portes).
    (Ndlr : Dans de la majorité des cas cette Figure 3.33 n’est pas conforme car des câbles bifilaires sont aussi présents
    dans les plafonds et les dalles du sol, de plus cette architecture type ne peut être transposée pour un habitat collectif
    pour lesquels les appartements mitoyens du dessus, dessous, droites, gauches, frontaux ou arrières interagissent)
    Les câbles bifilaires du réseau électrique sont placés à l’intérieur des murs. La disposition de ces câbles et matériaux
    dans la maison type est indiquée dans la Figure 3.33.
    La source (CPL) est un signal de 0 dBm dans la bande de fréquence de 2 KHz à 100 KHz.
    (Ndlr : Pour le Linky à l’origine la fréquence CPL était sous protocole G1 soit inférieure à 100 KHz comme ici à Lyon,
    mais en 2015 le Linky est passé sous protocole CPL nouvelle génération G3 soit en fréquence radiative de 490 KHz
    avec une modulation multi-porteuse d’encodage type OFDM – Orthogonal Frequency-Division Multiplexing.)
    Caractérisation et modélisation du rayonnement CPL dans un environnement domestique
    (Ndlr exemple : une maison ou appartement type)

    Figure 3.34 Densité de puissance du rayonnement (du CPL) dans une structure de maison type
    La Figure 3.34 illustre la densité de puissance (Ndlr : de l’irradiation) sur la surface d’observation dans des deux cas,
    la Figure 3.34 (a) est la densité de puissance en l’absence de l’architecture de la maison.
    Autrement dit, seuls les câbles électriques ont été placés dans l’environnement de simulation. Ici, la distribution de
    puissance est semblable aux cas précédents des sections 3.4.2, 3.4.3 et 3.4.4.
    Le deuxième cas de la Figure 3.34 (b) illustre la densité de puissance avec la structure de la maison type, incluant les
    cloisons dans différents matériaux.
    Nous observons une atténuation du rayonnement qui est conséquence des caractéristiques électromagnétiques des
    matériaux que le câble bifilaire traverse. Par ailleurs, on peut observer à droite du diagramme (X = 16m) l’influence du mur
    extérieur de la maison sur la carte de champ, alors que ce mur ne contient pas de câble électrique.
    De fait, une partie du champ rayonné est réfléchi par le mur à l’intérieur de la maison, et la partie transmise à travers le
    mur subit une atténuation non négligeable.
    Ces observations montrent la nécessité d’utiliser un logiciel de type FDTD pour notre application. En effet, en l’absence de
    l’habitat dans l’environnement, une méthode basée sur la théorie des lignes de transmission aurait été suffisante pour
    calculer la distribution de courant le long des câbles électriques.
    Partant de cette distribution, le champ électrique rayonné en champ lointain peut alors être calculé de manière
    analytique, par l’intégration de toutes les contributions de chaque élément du câble.
    Le résultat serait alors semblable à celui de la Figure 3.34 (a). Par contre, dès lors qu’un environnement vient perturber le
    champ électrique rayonné, il est nécessaire de calculer ces interactions localement, et une méthode basée sur un
    maillage de l’environnement devient nécessaire.
    Dirty Electricity du CPL du Linky d’EDF/ERDF
    L’Alerte Sanitaire
    – Page 85/86 :
    3.6 Conclusion
    Caractérisation et modélisation du rayonnement CPL dans un environnement domestique
    L’étude paramétrique du réseau électrique dans une maison type nous a montré que les niveaux de champ rayonné
    (Ndlr : radiatif) sont en relation avec le rapport entre les fréquences du signal CPL injecté et la longueur de câble.
    Il faut considérer la longueur du point d’injection du signal à la terminaison du câble (Ndlr : la prise électrique).
    Par ailleurs, nous avons montré l’impact de la modélisation des prises électriques et leur degré de symétrie sur le
    niveau de rayonnement (Ndlr : d’irradiation).
    Enfin, l’étude de la cartographie de champ pour une maison type a montré l’influence importante de l’environnement,
    composé de divers matériaux de construction. Une analyse plus fine du rayonnement réel pourrait être obtenue en
    incluant également d’autres éléments de l’environnement, comme le mobilier et les équipements de la maison
    (Ndlr : exemple, les réflexions sur les parties métalliques comme les structures des réfrigérateurs et autres).
    Prise en compte des caractéristiques de rayonnement du réseau électrique et identification des fréquences
    génératrices de niveau élevé de rayonnement (Ndlr : de l’irradiation).
    … L’équilibre du réseau électrique s’entend en termes d’impédances (Ndlr : types d’appareils) qui y sont raccordées,
    en prenant en compte aussi les capacitances et inductances parasites dans les cas de prises électriques non utilisées.
    _____________________________________________________________________________________________
    – Conclusions de Next-up organisation :
    – Conformément au droit opposable en vigueur en France du Code la Santé Publique, notamment :
    – Sécurité, veille et alerte sanitaires,
    « D’analyser les événements susceptibles d’affecter la santé de la population »
    et suivants Articles L 1413-4, L 1311-6 , L1311-1, L1333-21,
    – Aux études scientifiques validées sur les effets sanitaires du CPL – NCBI (Original PDF) ou France PDF
    Une étude épidémiologique et scientifique d’impact sur la population
    de l’irradiation en champs proches par les champs électromagnétiques
    artificiels du CPL du Linky avant son déploiement est une absolue
    nécessité de salubrité publique.
    Si cette étude épidémiologique et scientifique n’est pas réalisée, tous les responsables
    politiques concernés et autorités de santé devront assumer devant le Peuple leurs
    responsabilités d’avoir introduit une nouvelle pollution environnementale radiative
    majeure en KHz qui impacte tout le vivant, faune, flore et ainsi que la météorologie* sur
    tout le territoire français via le maillage des câbles électriques du réseau BT d’EDF/ERDF.
    * impact sur les molécules d’eau des basses couches de l’atmosphère.
    En conséquence un moratoire s’impose sur le déploiement du Linky.
    – Santé : CoBonjour, je viens de recevoir cet article sur le compteurs Linky

  21. Le 17 novembre 2016 à 21:29, par moah

    JE N AI PAS ENVIE DE M EQUIPER EN LINKY..MAIS IL PARAIT QU ON N Y COUPERA PAS ..SINON ON POURRA NOUS COUPER LE COURANT..DE TOUTES FACONS..JE N Y COMPRENDS RIEN..ET CE QUI ME PERTURBE..C EST QUE MEME UFC QUE CHOISIR NOUS DIT QU ON NE PEUT PAS REFUSER LA POSE DE LINKY..ALORS QU ON N A EU AUCUNE INFO.DE LA PART DES AUTORITES..LES CONSOMMATEURS EUX ONT DES AVIS PARTAGES…COMMENT FAIRE POUR Y VOIR CLAIR ?? Vos avis SVP…!

Publiez votre commentaire !

Vos coordonnées

(publié)

(non publié)

(publié, si indiqué)

* : Champ à remplir obligatoirement.

Votre commentaire

Tout commentaire publicitaire, abusif, hors-sujet (pas en rapport avec le billet) ou diffamatoire ne sera pas publié.

>>> Il ne m'est pas possible de répondre à vos questions et demandes via les commentaires du blog :

Pour toute question, utilisez la voie postale pour me contacter.

Et pour tout litige, contactez l'Association Locale UFC-Que Choisir la plus proche de votre domicile.

Illustrez vos propos avec ces binettes ! Placez-vous, dans le texte, à l'endroit où vous voulez l'insérer et cliquez sa représentation graphique ci-dessous.

N.B. : Pour mettre en forme votre commentaire, vous pouvez utiliser les balises XHTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>