Consommateur, si tu savais…

Le Blog d'Alain Bazot, Président de l'UFC-Que Choisir

Culture : la palme du flou ?

zelnik

Festival de Cannes aidant, le nouveau gouvernement, à peine installé, fait de la Culture un chantier prioritaire… Fleur Pellerin chargée des PME, de l’Innovation et de l’Economie numérique a annoncé un chantier de 6 mois qui, au moyen d’une large concertation, devrait mener à une reconstruction d’Hadopi. De son côté, la ministre de la culture et de la communication Aurèlie Filippetti, insiste sur la nécessité de mettre au cœur de ce débat la problématique du financement de la culture. Ne serait-il plus question de supprimer Hadopi ? Que propose-t-on au lieu et place du tout répressif ? …  Lorsque le PS était dans l’opposition, il n’avait pas manqué de promettre, s’il arrivait au pouvoir, de supprimer ce dispositif anachronique et inefficace.

Avant que les débats s’engagent, j’aimerai rappeler deux choses. Tout d’abord, lorsque la loi Hadopi a été discutée, les politiques de tout bord avaient promis que ce n’était que la première étape avant un travail plus poussé visant à améliorer l’offre commerciale. Or, non seulement les choses ne s’améliorent pas mais nous avons vécu quelques évènements alarmants comme, par exemple, l’action en justice d’Universal contre Deezer pour contrefaçon, parce qu’il ne parvenait pas (chose faite depuis) à lui imposer son « business model » (limité l’accès gratuit).

Ensuite, lorsque l’on parle du financement de la création, on se pose rarement la question des besoins réels. Il me semble pourtant essentiel de savoir exactement où l’argent manque… s’il manque ! Ce préalable implique de connaître quels sont les revenus dont disposent les artistes /créateurs et leurs origines. Il existe ainsi beaucoup de ponctions sur le consommateur (ou sur des professionnels qui répercutent ces charges sur le consommateur) mais nous ne connaissons pas le périmètre de ces prélèvements, ni leurs destinations (usages). Il y a également toutes les autres aides (niches fiscales , subventions…) qui doivent  être mises sur la table. J’ai d’ailleurs demandé, il y a quelques mois, à André Gattolin et à Hervé Maurey de faire la lumière sur cette question via un rapport parlementaire.

Faut-il rappeler au gouvernement que le consommateur a beaucoup subi depuis les débats sur la loi DADVSI de 2005 ? Non seulement, il a été désigné comme le responsable de tous les maux d’une industrie qui ne veut pas s’adapter au numérique mais aussi il a été largement sollicité pour financer une culture à laquelle il n’a pas un accès garanti. Cela ne peut plus durer. Toute contribution doit avoir une contrepartie sous forme de droits. Pour la culture aussi, le changement doit être maintenant.

Déjà 4 commentaires, publiez le vôtre !

  1. Le 23 mai 2012 à 14:28, par Danibleu

    Comme certains considèrent que la culture est de gauche, je vois mal le gouvernement actuel s’en prendre à ses soutiens aussi financiers et remettre à plat les dispositions Hadopi…
    Pour l’instant j’enrage de devoir payer des taxes pour la copie privée alors que je télécharge pas et que les seules copies que je fasse sont celles de mes photos ou données personnelles enregistrées sur disques et CD taxés au nom de la culture!
    Pendant cela tous les jours on peut lire les frasques de ces people engraissés et qui squattent nos écrans de télévision.

  2. Le 24 mai 2012 à 13:37, par lebrame

    Bonjour,
    En ce moment chez Auchan les croquettes pour chats Friskees vendent leurs paquets( de 2kg) de 500 grammes de moins au même prix….soit leurs paquets passent à 1kg500 au prix de 2kg. C’est un scandale….

  3. Le 24 mai 2012 à 17:48, par Pour que vive le domaine public numérique ! » OWNI, News, Augmented

    […] Or cette voie a explicitement été écartée par le candidat François Hollande, ce qui fait que le débat annoncé sur le financement de la Culture a déjà été largement tranché en amont de la concertation annoncée. Ce rétrécissement a priori du débat est déjà dénoncé par des acteurs comme Philippe Aigrain, co-fondateur de la Quadrature du Net ou par l’UFC-Que Choisir. […]

  4. Le 25 mai 2012 à 18:07, par Une boîte à propositions en vue du débat sur l’exception culturelle | :: S.I.Lex ::

    […] Or cette voie a explicitement été écartée par le candidat François Hollande, ce qui fait que le débat annoncé sur le financement de la Culture a déjà été  largement tranché en amont de la concertation annoncée. Ce rétrécissement a priori du débat est déjà dénoncé par des acteurs comme Philippe Aigrain, co-fondateur de la Quadrature du Net ou par l’UFC-Que Choisir. […]

Publiez votre commentaire !

Vos coordonnées

(publié)

(non publié)

(publié, si indiqué)

* : Champ à remplir obligatoirement.

Votre commentaire

Tout commentaire publicitaire, abusif, hors-sujet (pas en rapport avec le billet) ou diffamatoire ne sera pas publié.

>>> Il ne m'est pas possible de répondre à vos questions et demandes via les commentaires du blog :

Pour toute question, utilisez la voie postale pour me contacter.

Et pour tout litige, contactez l'Association Locale UFC-Que Choisir la plus proche de votre domicile.

Illustrez vos propos avec ces binettes ! Placez-vous, dans le texte, à l'endroit où vous voulez l'insérer et cliquez sa représentation graphique ci-dessous.

N.B. : Pour mettre en forme votre commentaire, vous pouvez utiliser les balises XHTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>