Consommateur, si tu savais…

Le Blog d'Alain Bazot, Président de l'UFC-Que Choisir

Neutralité du net : n’oublions pas l’intérêt du consommateur !

navigateurs

J’ai été auditionné mardi par l’Arcep (l’autorité de régulation des télécoms) sur la question de la neutralité d’internet. La position que nous avons défendue se veut à la fois protectrice pour le consommateur, et pragmatique. En effet,  les textes européens (le fameux Paquet Télécom), autorisent à présent les opérateurs à intervenir sur le contenu de leurs tuyaux –ce qu’on appelle le « traffic management ». Mais si le Paquet Télécom pose une première condition à ces pratiques -la transparence-, elle laisse la possibilité aux opérateurs d’agir comme bon leur semble, au risque de créer un internet à deux vitesses. Voilà pourquoi l’UFC-Que Choisir a proposé à l’Arcep deux conditions supplémentaires :

  • Avant toute intervention, l’opérateur devrait prouver qu’il y a un réel problème sur son réseau, comme une congestion. Alors que les témoignages quant à la réalité de la saturation des réseaux divergent, cette condition me semble essentielle.
  • Ensuite, le « traffic management » ne doit admettre aucune discrimination entre les contenus, les services ou les applications en fonction de leurs sources. En clair, un opérateur doit s’appliquer les mêmes contraintes qu’aux autres, s’il a des activités sur le même marché. Par exemple, Orange ne peut décider de ralentir le trafic pour les services de streaming de ses concurrents s’il ne l’applique pas à ses propres services de streaming !

Certains opérateurs estiment que l’usage trop intensif de leur bande passante par de puissants acteurs de l’Internet implique qu’ils contribuent à financer le développement de l’infrastructure. Même si l’UFC-Que Choisir a besoin d’une expertise supplémentaire pour se faire une religion sur cet aspect économique, je ne peux pas m’empêcher de comparer cette demande à celle d’un hypermarché qui réclamerait aux industriels de financer l’extension des linéaires pour référencer leurs produits ! Si les opérateurs n’étaient pas également impliqués dans le développement de contenus, auraient-ils les mêmes demandes ? Après tout, leur métier est bien avant tout de vendre des tuyaux ! Alors, n’est-ce pas à eux d’adapter le modèle économique ?
En définitive, il faudrait que le législateur ne néglige à aucun moment le consommateur. L’accès à Internet doit rester accessible au plus grand nombre, à un prix raisonnable. Ne pas en bénéficier -ou bien se contenter d’un internet atrophié, partiel- constitue aujourd’hui un handicap majeur. A bon entendeur…

Déjà 3 commentaires, publiez le vôtre !

  1. Le 12 mars 2010 à 18:08, par LordPhoenix

    Si vous voulez un contact pour des informations technique je vous conseille de vous tourner vers Benjamin Bayard. Président de FDN (fournisseur d’accès internet associatif plus ancien fournisseur présent sur le marché). Fin connaisseur du business des télécom et grand défenseur de la neutralité des réseaux il devrait pouvoir vous fournir toute l’aide technique qui vous est nécessaire.

  2. Le 19 mars 2010 à 2:24, par Pachat

    Bonjour

    Dans le cadre du débat sur la neutralité du Net et de la préparation du colloque organisé par l’ARCEP le 13 avril 2010, l’association Capucine.net vous adresse le communiqué de presse émis suite à l’annonce du label IDéNum par le secrétariat d’état à la prospective et à l’économie numérique.http://www.capucine.net/article.php?id_article=23
    Nous sommes à la croisée des chemins d’une gouvernance mortifère à une gouvernance spirituelle pour le XXI siècle.
    Il appartient à la société civile de prendre ses responsabilités.

    Bien cordialement
    Philippe Vacheyrout
    Pdt Capucine.net

  3. Le 26 avril 2010 à 18:40, par anna H

    Les comparateurs de prix et market place tuent le petit e-commerce.
    Pour vous en persuader il suffit de copier-coller un des noms de mes articles sur google et vous découvrirez que la plupart des comparateurs de prix sont placés avant nous avec nos textes, nos images, nos mots clés.
    Certains vont même jusqu’à se placer devant nous et rediriger vers des sites tels que Pixmania sans que nos produits y soient référencés.
    Je tente d’alerter les pouvoirs publics depuis plusieurs semaines sans succès.
    les comparateurs de prix ont signé une charte qui les obligent à mettre à jour leur base de données quotidiennement, ils ne le font pas pour la plupart.
    Ainsi nous sommes passés de 81 000 visiteurs mensuels en octobre 2009 à 27 000 en avril 2010.
    Visiblement ceci n’intéresse personne, entendrez-vous ma requête.
    Bien à vous, Anna Hourlay

Publiez votre commentaire !

Vos coordonnées

(publié)

(non publié)

(publié, si indiqué)

* : Champ à remplir obligatoirement.

Votre commentaire

Tout commentaire publicitaire, abusif, hors-sujet (pas en rapport avec le billet) ou diffamatoire ne sera pas publié.

>>> Il ne m'est pas possible de répondre à vos questions et demandes via les commentaires du blog :

Pour toute question, utilisez la voie postale pour me contacter.

Et pour tout litige, contactez l'Association Locale UFC-Que Choisir la plus proche de votre domicile.

Illustrez vos propos avec ces binettes ! Placez-vous, dans le texte, à l'endroit où vous voulez l'insérer et cliquez sa représentation graphique ci-dessous.

N.B. : Pour mettre en forme votre commentaire, vous pouvez utiliser les balises XHTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>