Consommateur, si tu savais…

Le Blog d'Alain Bazot, Président de l'UFC-Que Choisir

Articles liés au mot clé ‘clients’

Timides avancées sur le front de la mobilité bancaire

Lundi 9 novembre 2009

mobilitebancaire

Vous avez remarqué ? Les banquiers détestent se voir délaisser au profit d’un concurrent. Tels Harpagon, jaloux de sa chère cassette, ils agissent souvent comme s’ils étaient propriétaires… de leurs clients ! Du coup, changer d’établissement s’avère souvent un parcours du combattant.

Mais depuis le début du mois, les banques se targuent d’avoir levé tous les obstacles de ce parcours. En effet, répondant à une invitation appuyée de la Commission européenne, les banques françaises se sont engagées, comme leurs homologues européennes, à mettre en place un service d’aide au changement de compte en principe effectif depuis le 1er novembre : la nouvelle banque effectue à la place du client les démarches liées aux prélèvements et virements en cours, et active le nouveau compte en quelques jours.

Ce « progrès » ne doit néanmoins pas faire oublier l’interrogation essentielle : ai-je intérêt à changer de banque ? Or, faute de réelle information sur les coûts, la réponse à cette question n’est pas évidente ! L’impact du nouveau service dépendra donc avant tout de l’amélioration de la transparence tarifaire. D’ailleurs, quelle plus belle illustration de cette opacité que l’absence d’indication quant aux coûts liés au changement de compte ? Un encadrement législatif serait sans doute plus opportun que de belles promesses pour aider Harpagon à relâcher son étreinte…

4ème licence : vous avez dit « bradée » ?…

Mardi 15 septembre 2009

portables

Savez-vous ce qu’est le « churn » ? Cet anglicisme, qui vient de churn up (agiter) est issu du jargon marketing et désigne le taux de déperdition de clients pour une entreprise ou un service donné. De toute évidence, ce mot inquiète beaucoup Jean-Bernard Levy, le président du directoire de Vivendi (qui possède 56 % de SFR). Selon une interview parue dans les Echos, le patron du groupe est hostile à l’attribution d’une quatrième licence mobile pour la somme –qu’il juge modique- de 240 millions d’euros.

Outrés par ce prix dérisoire (à l’époque ils avaient déboursé 619 millions chacun), les trois opérateurs historiques, France Télécom en tête, réclament justice à la Commission européenne. Pensez donc : un quatrième opérateur ! Et pourquoi pas une vraie concurrence (au lieu de l’oligopole actuel) ? Et tant qu’on y est, allons-y, une guerre des prix au profit du consommateur ??

Car la quatrième licence sera obligatoirement attribuée à un nouvel entrant, qui pourrait bien être Free, filiale d’Iliad. Son prix, que Jean-Bernard Levy estime « bradé », se justifie notamment par l’attribution de trois fois moins de fréquences (donc moins de clients potentiels) que les lots achetés il y a quelques années par France Télécom, Bouygues et SFR. Le quatrième opérateur aura aussi la lourde tâche d’arriver sur un marché quasi saturé… ce qui l’amènera à pratiquer des prix attractifs pour attirer des clients des trois opérateurs actuels. La promesse d’une véritable concurrence à partir de 2011, alors que le consommateur paie aujourd’hui le prix fort.

La Commission européenne ne risque donc pas d’être apitoyée par le trio français de la téléphonie mobile ; Viviane Reding, la commissaire en charge de ce sujet, souhaite elle-même depuis longtemps la quatrième licence. Pas sûr donc que la Commission capte bien le message des trois opérateurs…