Consommateur, si tu savais…

Le Blog d'Alain Bazot, Président de l'UFC-Que Choisir

Articles liés au mot clé ‘tarif réglementé’

Energie moins chère ensemble : le plein d’économies, ça s’explique !

mardi 18 octobre 2016

 

choisirensemble

Ah, belle surprise que la réception de mon offre personnalisée « Energie moins chère ensemble » pour l’électricité avec ses 150 euros d’économies, participation aux frais incluse ! Il faut dire que le résultat des enchères que nous avons organisées dans le cadre de cette campagne, avec pas moins de 4 fournisseurs participants et combatifs, ont été bluffants : respectivement 23% et 17% sur le tarif réglementé du kWh d’électricité et de gaz de septembre 2016, soit les meilleures offres du marché et de loin ! C’est la fierté de l’UFC-Que Choisir d’avoir créé un pouvoir de marché des consommateurs.

Mais ces économies impressionnantes n’ont pas manqué de susciter des interrogations : comment est-ce possible de pratiquer de tels tarifs? La réponse est simple : le fournisseur lauréat n’a aucun coût d’acquisition, direct ou indirect, pour ces potentiels clients (pas de budget publicitaire, ni de rémunération d’un intermédiaire, etc.) et toutes les économies sont ainsi restituées aux clients.  Mais après ces interrogations au lendemain des enchères, voilà que ma voisine m’interroge maintenant sur la réalité de l’économie de son offre personnalisée car elle ne retrouve pas ses petits en regardant sa facture EDF…. Et elle n’est pas la seule à légitimement s’interroger. Il faut dire que les factures « énergie » ne sont pas des plus limpides ! En effet, dans le domaine de l’énergie, il y a toute une série de taxes et contributions au-delà de la TVA, et celles-ci sont souvent isolées dans les factures, rendant le travail de comparaison très délicat. Par exemple, pour l’électricité, les tarifs TTC comprennent la TVA (5,5% sur l’abonnement mensuel et 20% sur le prix du kWh), la CSPE (Contribution au Service Public de l’Electricité de 0,0225€ par kWh), les taxes sur la Consommation Finale d’Electricité (TCFE) et la CTA (Contribution Tarifaire d’Acheminement). Ces taxes valent pour tous les contrats énergie. Par exemple si vous êtes au tarif réglementé, regardez votre facture et tentez de trouver le tarif TTC (incluant toutes les taxes) et comparez avec la grille tarifaire de celui ci. Alors ? Vous étiez parvenus au même résultat ? Bref, j’ai réussi à éclaircir les choses auprès de ma voisine qui a compris qu’il n’y avait pas de loup dans son offre personnalisée. Ce serait quand même un comble de la part d’une association de consommateurs.  Mais il faut décidément faire preuve d’énormément de pédagogie pour expliquer le changement de fournisseur d’énergie… Et l’UFC-Que Choisir ne manquera pas de continuer de battre campagne ! En attendant, plus 1, j’ai souscrit. Et vous ?

Gaz moins cher ensemble : un démarrage plein gaz !

mardi 16 décembre 2014

test note de blog 100000
En trois semaines, le compteur des inscrits de www.gazmoinscherensemble.fr a franchi la barre symbolique des 100 000…. Voilà une bonne nouvelle qui souligne bien l’opportunité de relancer cette campagne en vue d’une dynamisation de la concurrence réellement profitable et protectrice des consommateurs. En effet, beaucoup d’abonnés au tarif réglementé m’ont fait part de leur légitime inquiétude à la suite du courrier reçu de GDF Suez les sollicitant pour savoir s’ils acceptaient ou non de transmettre leurs données aux fournisseurs alternatifs…

L’UFC-Que Choisir multiplie les invitations appuyées aux clients au tarif réglementé pour qu’ils retournent gratuitement le coupon joint au courrier en indiquant expressément qu’ils s’opposent à la transmission de leurs données s’ils veulent éviter les campagnes de démarchage. D’autant que plus de 7 ans après la libéralisation des marchés, la confusion règne toujours chez les consommateurs. Méconnaissance des modalités de changement de fournisseur, de l’intérêt réel des offres au marché libre, voire idée reçue quant à une période d’engagement auprès d’un fournisseur en raison de l’appellation « offre 3 ans »… Les consommateurs pensent que le changement de fournisseur est une usine à gaz alors même que c’est sans conteste le secteur où il est le plus simple : gratuit, possible à tout moment et, ce, sans démarche particulier (c’est le nouveau fournisseur qui s’occupe de tout) !

La campagne gaz moins cher ensemble entend de nouveau éveiller les consciences à l’intérêt du changement et permettre, par la mobilisation des consommateurs, l’émergence de la meilleure offre sur le marché : des prix moindres, un contrat sûr et l’accompagnement de l’UFC-Que Choisir en cas de réclamation. Continuons donc de nous mobiliser et de mobiliser sur gazmoinscherensemble.fr car le pouvoir de marché des consommateurs devrait de nouveau payer !

Prix de l’électricité en France : pour le maintien des tarifs réglementés !

vendredi 24 juillet 2009

centralenucleaire

Quoi de neuf dans le feuilleton de la hausse de prix réclamée par EDF ? Pour mémoire, le 7 juillet son PDG Pierre GADONNEIX avait lancé un pavé dans la mare en annonçant une hausse des prix de 20 % sur trois ans ou plus. La semaine dernière, j’ai eu l’occasion de rencontrer des dirigeants d’EDF afin d’évoquer la question. Pour le groupe, les tarifs doivent augmenter afin de financer des investissements nécessaires, tant au niveau des infrastructures de production que du réseau.

Côté consommateurs, je crois qu’il ne faut pas s’arc-bouter aveuglément sur un gel des prix. En plus d’être irréaliste, cette attitude donnerait du grain à moudre à la Commission européenne, qui réclame la mort des tarifs réglementés. Or sans tarifs réglementés, nul doute que les prix d’une des électricités les moins chères d’Europe s’envoleraient encore plus rapidement et sans contrôle ! D’ailleurs, le rapport rendu par la commission CHAMPSAUR en avril dernier propose le maintien des tarifs réglementés en ce qui concerne les clients non industriels.

Au-delà du tarif réglementé –condition nécessaire mais pas suffisante pour éviter une explosion atomique des prix–, ce qui est en jeu ici c’est la question du calendrier et de l’ampleur de la hausse. C’est sur ces sujets que les consommateurs doivent se positionner. S’il est difficile de contester les investissements à faire sur les moyens de production en France, ceux à effectuer sur le réseau peuvent sans doute être retardés afin de lisser la hausse. Certains coûts d’exploitation sont en baisse. La maîtrise des investissements permettrait une hausse raisonnable des prix, uniquement destinée à couvrir une augmentation modérée des coûts de production.

Mais les investissements doivent aller de paire avec une diminution des dividendes versés. Le consommateur ne doit pas être le seul payeur d’une modernisation des moyens de production du premier électricien de France : les actionnaires, y compris l’Etat doivent également mettre la main à la poche… sous peine de voir les usagers « péter les plombs » !