Consommateur, si tu savais…

Le Blog d'Alain Bazot, Président de l'UFC-Que Choisir

Viande bovine : ne prenons pas les Français pour des veaux !

veaux

Dans le quotidien d’un président de l’UFC-Que Choisir, il y a parfois des parodies de concertation qu’il faut dénoncer avec force. Mais il arrive aussi qu’il n’y ait pas de concertation du tout, et là les bras m’en tombent ! C’est pourtant ce qu’a fait Philippe Chalmin, le président de l’Observatoire des prix et des marges, qui vient de réaliser l’exploit de rendre un rapport lénifiant sur le prix de la viande bovine… sans avoir entendu les principaux intéressés !

L’UFC-Que Choisir dénonce depuis longtemps l’existence de marges injustifiées, notamment sur les viandes. La création en 2007 de l’Observatoire des prix et des marges promettant de faire toute la lumière sur la formation des prix, et la nomination de l’UFC-Que Choisir comme membre de celui-ci, avait redonné un peu d’espoir… Mais les tarifs de la viande bovine en rayon continuent à progresser inexorablement, tandis que le prix payé aux éleveurs stagne à des niveaux désespérément bas. Qu’à cela ne tienne, Bruno Le Maire a mandaté l’Observatoire pour enquêter. Et eurêka, en moins de trois mois Philippe Chalmin livrait un rapport préliminaire stupéfiant. Surtout pour la filière agricole et les consommateurs qui, bien que membres de l’Observatoire, n’ont pas été entendus et n’ont pas eu connaissance du rapport avant sa publication… contrairement aux industriels et à la grande distribution, conviés dans le groupe de travail !

Malgré des annonces tonitruantes, le rapport est sans surprise : la marge brute des intermédiaires progresse de manière continue (un scoop… que nous avions démontré il y a deux ans !). Quant à pouvoir distinguer la marge de l’industrie de celle de la distribution, on n’y voit que pouic. Voilà qui n’a pas empêché M. Chalmin de foncer sur des conclusions aussi surprenantes que sa méthode : si la marge brute a augmenté, c’est la faute aux exigences des consommateurs ! Et Chalmin de dresser une liste de frais sans chiffrage : la traçabilité (mise en place il y a 10 ans !), les nouvelles normes environnementales, la date limite de consommation (qui n’est pas non plus une nouveauté), les emballages… sont seuls coupables ! «Il n’y a pas de vilain ni de méchant», déclare même le brillant économiste. Quelle démonstration percutante ! Bref comme Alice, on est au pays des merveilles, dormez tranquilles bonnes gens, puisque les industriels et la grande distribution veillent à vos intérêts !

Déjà 5 commentaires, publiez le vôtre !

  1. Le 25 janvier 2011 à 17:31, par ariel74

    ce sont les ravages de la baisse de niveau de l’éducation nationale..il ne faut pas en vouloir à Mr Chalmin….
    Plus sérieusement, quand faites-vous un dossier comparatif entre la boucherie de grande distribution, et la boucherie de quartier…un peu plus cher, mais..pas de déchet, la viande est meilleure, ..et respectueuse de l’éleveur, à qui le boucher l’achète..cordialement. ariel74.

  2. Le 25 janvier 2011 à 19:05, par Nonmaisdisdonc

    Il est a parier que ce Monsieur est grassement payer pour accoucher d’un document aussi fort, pertinent et qui doit nécessiter un gros travail de « copier/coller » sans doute.
    Personnellement ma décroissance personnelle actuelle et inéluctable me fait renoncer de plus en plus régulièrement a la consommation de viande. Une fois l’habitude alimentaire intégrée, je dois avouer que l’on s’en porte très bien et je pense que nous sommes en cela de plus en plus nombreux. Je ne consomme donc plus beaucoup de viande et à l’instar de l’intervenant précédent « Ariel74 », j’ai alors fait le choix de la qualité. Peu, un peu plus cher qu’en Grande Distrib. mais au combien meilleur. Cela ne solutionne en rien la problématique dénoncée ici n’y les agissements de tristes sires mais que faire à notre niveau si ce n’est que celui de jouer d’un privilège, dire « non » lorsque cela s’impose comme tout bon consom’acteur que nous devrions devenir.

  3. Le 26 janvier 2011 à 12:26, par Nonmaisdisdonc

    « Ne pas prendre les français pour des veaux… » mots (maux) d’esprits célèbres du Grand Charles en son temps. On peux actualiser en disant que parfois on constate qu’ils ont grandis et sont devenus aujourd’hui…..des bœufs !

  4. Le 1 novembre 2012 à 15:05, par Chantal

    Si, depuis quelques temps, j’ai fait le choix d’acheter ma viande dans la boucherie du quartier, je reconnais que ce n’est pas à la portée de toutes les bourses. Et, les bourses sont de plus en plus basses, il est donc facile de profiter des éleveurs et des consommateurs.
    La viande, maintenant, c’est une seule fois par semaine. Elle est meilleure, le boucher conseille et c’est bien agréable.

  5. Le 12 décembre 2016 à 7:23, par kaz

    Je travaille pour un des plus gros industriel du secteur de l’abattage, et je reconnais que j’ai aussi changé mes habitudes alimentaires, en diminuant ma consommation de viande, et pas uniquement à cause du prix. Car aujourd’hui je l’achete en boucherie de détals. Mais attention il faut sortir des stéréotypes bien à la mode actuellement : la viande en boucherie est forcément meilleure qu’en GMS. C’est la confiance en sont vendeur qui fait la différence, et pas forcément l’origine, ou le prix…. après il faut pas réver la baisse du pouvoir d’achat oblige les distributeurs à réduire les coût et les grandes surfaces ne baisserons pas leurs marges quoi qu’il en coûte aux éleveurs, vive les importations, ou aux intermédiaires vive la mondialisation…..

Publiez votre commentaire !

Vos coordonnées

(publié)

(non publié)

(publié, si indiqué)

* : Champ à remplir obligatoirement.

Votre commentaire

Tout commentaire publicitaire, abusif, hors-sujet (pas en rapport avec le billet) ou diffamatoire ne sera pas publié.

>>> Il ne m'est pas possible de répondre à vos questions et demandes via les commentaires du blog :

Pour toute question, utilisez la voie postale pour me contacter.

Et pour tout litige, contactez l'Association Locale UFC-Que Choisir la plus proche de votre domicile.

Illustrez vos propos avec ces binettes ! Placez-vous, dans le texte, à l'endroit où vous voulez l'insérer et cliquez sa représentation graphique ci-dessous.

N.B. : Pour mettre en forme votre commentaire, vous pouvez utiliser les balises XHTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>